Morceaux choisis

  • La société militarisée

    Louise de Prusse

    Grande-duchesse de Bade
    03.12.1838 – 23.04.1923

    LOUISE-DE-PRUSSE2

    L’éclat de l’empire

    « Aujourd’hui, après 500 ans et en plein cœur de la plus violente et effroyable de toutes les guerres, nous reconnaissons la volonté de Dieu, son œuvre dans sa toute puissance. Toi, mon cher Guillaume, tu es appelé à célébrer cet anniversaire significatif, la patrie unie entre tes mains puissantes contre un monde d’ennemis. » (Louise à l’empereur Guillaume II, à l’occasion du 500ème anniversaire de l’inféodation de Frédéric de Hohenzollern à la marche de Brandebourg, le 18 avril 1917)

  • Déclenchement de la guerre et front des Vosges

    Pierre Jaminet

    Capitaine
    18.02.1887-1945

    PIERRE-JAMINET2

    Dans le Sundgau

    « L’Etat-Major signale la contre-attaque : tirez ! Et les 120 tirent. Je file vers les capitaines, ou plutôt aux batteries au-dessus de Soppe-le-Bas. Allô, où êtes-vous, vers Burnhaupt ? Non, malgré l’ordre formel ? Les balles sifflent ? Voyons, vous êtes là pour soutenir, vous ne pouvez voir la contre-attaque ? Oui tirez… boum ! … boum ! »
    (Pierre Jaminet dans son journal, le 10 janvier 1915)

  • Les soldats

    Charles et Lucien Rudrauf

    Soldats
    08.01.1890-02.02.1968
    et 23.12.1896-03.08.1916

    RUDRAUFL2RUDRAUFC2

    Deux frères

    « Si nous devions subitement monter en ligne, et que vous restiez sans nouvelles pendant quelque temps, dites vous que tout est bien. A moins d’une malchance extraordinaire, je réaliserai la chose ». (Charles Rudrauf à ses parents, depuis Villiers les Mangiennes, le 30 juin 1916)

  • Les civils

    Alfred Meyer

    Espion
    23.05.1877-13.09.1915

    ALFRED-MEYER2

    Condamné à mort

    « Je regrette profondément mon erreur. J’implore la clémence de Votre Majesté pour ma vie et celles de mon innocente épouse et de mes enfants encore mineurs et de ma mère, invalide, âgée de 70 ans. » (Télégramme adressé à l’Empereur, Mulhouse le 3 septembre 1915)

  • Les femmes et les enfants

    Sept enfants et un adulte

    Victimes de l’attaque aérienne sur Fribourg-en-Brisgau le 15 avril 1915

    FEMMES-ET-ENFANTS2

    La mort tombe du ciel

    L’administration du district de Fribourg-en-Brisgau rejette en 1919 la tentative de la famille de Friedrich Lais (9 ans) pour obtenir une aide « car le jeune garçon ne pourrait pas, s’il était encore en vie, contribuer de manière notable à la subsistance de la famille. » (Fribourg-en-Brisgau, le 21 juillet 1919)

  • Blessures et captivité

    Wilhelm Thome

    Soldat
    12.03.1888 – 08.08.1969

    Wilhelm-Thome2

    Blessé

    « Suite à ma blessure à la tête, je souffre par moments de violentes migraines, je vois double de l’œil droit, je vois d’ailleurs difficilement, j’ai perdu une partie de ma capacité à réfléchir et de mon odorat, et j’ai assez souvent des vertiges. »
    (Giessen, le 23 avril 1917)

  • La guerre totale

    Alexander Ritter

    Soldat
    12.03.1888 – 08.08.1969

    ALEXANDER-RITTER2

    Travailler pour la guerre

    « Il m’était également inconfortable de rester à Bâle et d’y vivre parmi mes pairs car tous savaient que j’étais fini professionnellement. »
    (Prison de Fribourg-en-Brisgau, le 10 septembre 1918)

  • La fin de la guerre

    René Schickelé

    Ecrivain
    4.8.1883-31.1.1940

    RENE-SCHICKELE2

    France et Allemagne

    « La rive droite du Rhin, la rive gauche du Rhin respirent d’un même sourire. »
    (Das Erbe am Rhein, 1925-1931)